Home / Histoire / Prague sous le régime communiste

Prague sous le régime communiste

Après la guerre, la Tchécoslovaquie s’est retrouvé être un pays libre à nouveau, dirigé par le président Benes jusqu’à l’apparition de la guerre froide. Cependant, la guerre froide a incité un grand nombre de personnes en Tchécoslovaquie à exprimer le désir de se modeler sur l’idéologie communiste, qui commençait à prendre une certaine ampleur dans le reste de la région et, en l’espace de quelques années seulement, les voix communistes se sont de plus en plus fait entendre jusqu’en 1948, date à laquelle Benes a démissionné de son poste et où il a permis au parti communiste de prendre le contrôle du pays, avec Klement Gottwald accédant à la présidence.

Quand le parti communiste est arrivé au pouvoir, les 3,3 millions de personnes d’origine allemande vivant en Tchécoslovaquie ont été forcées de retourner en Allemagne, en dépit du fait que leurs ancêtres avaient vécu en Tchécoslovaquie durant des générations. A l’endroit où cela s’est produit, la région des Sudètes, les conséquences sociales et politiques y sont encore ressenties aujourd’hui, avec des discussions survenant encore quant à la légalité de la décision, ainsi que son éthique.

Le parti communiste a été au pouvoir pendant 41 ans, de 1948 jusqu’en 1989 et , durant cette période , très peu de choses ont eu lieu d’un point de vue politique dans le pays. Pratiquement toutes les propriétés privées ont été confisquées par le gouvernement et les libertés appréciées de la majeure partie de l’Europe occidentale ont été supprimées aux citoyens tchèques ordinaires. Le pays était contrôlé par le manifeste de la peur et les personnes avaient peur de critiquer ceux qui les gouvernaient avec cette poigne de fer.

Prague sous le régime communiste

Le seul événement ayant eu lieu durant cette longue période de pouvoir et qui a créé de l’espoir chez  du peuple tchécoslovaque est connu sous le nom de soulèvement de printemps de Prague. Cela a été favorisé par l’appel du président Alexander Dubcek de donner au socialisme ‘un visage humain’ , lequel a provoqué les rassemblements et les grèves de nombreuses personnes pour soutenir cette idée. Peu de temps après, On a demandé à Dubcek d’aller à Moscou et, quand il est revenu, tous les aspects de ce projet ont été abandonnés, alors que les tanks russes patrouillaient les rues de Prague pour écraser ceux qui soutenaient ce projet. Cela a eu aussi comme conséquence le retrait de Dubcek du pouvoir, qui a été remplacé par Gustav Husak, qui aller diriger le pays au cours des années 70 et 80.

Bien que la répression du soulèvement de Pâques de Prague signifiait que la résistance avait été écrasée à la face du monde, cette résistance s’est cependant poursuivie dans l’ombre. Un groupe appelé Charte 77 est apparu et il allait suivre de près le système politique jusqu’à la chute du communisme.

PAT

Check Also

La rupture avec le communisme

L’héritage du communisme est encore très présent dans le coeur et l’esprit de la république …