Home / NOURRITURE TCHÈQUE

NOURRITURE TCHÈQUE

La nourriture traditionnelle tchèque est un cauchemar pour les végétariens, un menu de viandes chargé en cholestérol accompagné par des boulettes riches en calories de préférence servi avec de grandes quantités de bière. Demandez à n’importe quel habitant de Prague quel est le plat typique, et presque tout le monde vous répondra immédiatement qu’il s’agit de “porc, de chou, de boulettes” (vepřo-knedlo-zelo). Mais si vous mettez de côté vos notions d’alimentation saine pendant quelques jours, vous trouverez que la nourriture traditionnelle tchèque très savoureuse. Le pays peut se vanter de produits excellents, du gibier au poisson en passant par des viandes fumées et des champignons sauvages, et les meilleurs chefs de Prague commencent à réinventer la cuisine tchèque avec une touche plus légère et plus inventive. Il existe une grande variété de restaurants parmi lesquels choisir, des restaurants asiatiques, français et italiens aux restaurants afghans moins connus et, bien sûr, sans oublier les pubs et les restaurants servant de la nourriture tchèque classique.

La nourriture traditionnelle tchèque

Si la vérité doit être dite, la nourriture tchèque peut être tout simplement aussi savoureuse, voire même encore plus savoureuse, que les plats similaires de ses pays voisins : l’Autriche et l’Allemagne. Les tchèques ont beaucoup de recettes similaires à celles des cuisines polonaise, hongroise et allemande.

La plupart des plats tchèques ne conviennent pas trop aux végétariens parce que nombre d’entre eux contiennent des saucisses à base de porc et du lard. Le porc est omniprésent, parfois même dans les plats marqués comme ne contenant pas de viande. Néanmoins, le favori du plus grand nombre est le smažený sýr (fromage frit), un plat sans viande, qui est servi sur du pain à la façons des schnitzels. Il est généralement servi avec des chips et de la mayonnaise.

Parmi les plats appréciés par la population locale, on trouve le řízek (Schnitzel), parfois à base de kuřecí (poulet) ou de vepřоvý  (porc). Ils sont tous les deux frits et panés, et généralement servis avec une tranche de citron et suivis par des pommes de terre et du rôti de porc, des boulettes et du goulasch. Le porc est omniprésent et le koleno (jarret) est souvent un triomphe de simplicité en cuisine, avec une peau croustillante et des morceaux de viande juteux et tendres qui se détachent facilement de l’os. Les jarrets fumés sont encore meilleurs, et il sont souvent simplement accompagnés de petits cornichons et de salade. Les jarrets sont fréquemment préparés dans une bière brune pour ajouter un goût sucré à leur peau. Evidemment, cela se combine très bien avec une bière fraîche.

Pilsner Urquell

Bière tchèque. La question ne réside pas uniquement dans le fait que les tchèques adorent la bière, mais également dans le prix, une pinte d’un demi-litre est moins chère qu’un verre de soda ou qu’une tasse de café. Les marques les plus connues sont la Plzensky Prazdroj (Pilsner Urquell) et la Budejovicky Budvar (Budweiser), mais la Gambrinus, la Krusovice, la Radegast, la Velkopopovický kozel ou la Staropramen sont tout aussi bonnes. En général, la cerne pivo (bière brune) est douce, alors que la svetle pivo (une bière légère et dorée) est amère.