Excursions urbaines

Marcher dans Petřín et ses alentours

Il est difficile de battre Petřín en tant que point d’observation privilégié sur Prague, en particulier si vous montez en haut de sa Tour de l’Observatoire de 60 mètres de haut. Mais il ne manque pas de choses à faire dans Petřín même, car elle est remplie de jardins et d’attractions pittoresques, ainsi que de très nombreux sentiers en lacet à explorer.

 

Point de départ : náměstí Kinských in Smíchov. Longueur : 2,7km (1,7 miles et environ 2 heures de marche). La marche inclut des collines escarpées. Aller là-bas : La station la plus proche du point de départ est Anděl. Les trams 6, 9, 72 et 20 emmènent à náměstí Kinských (Place Kinský). Etapes :  Un bon restaurant, Nebozízek, se situe à mi-chemin de la Colline de Petřín, et en été quelques snacks sont ouverts au sommet de la Colline, autour des jardins de roses.

La visite mentionnée ci-dessous peut être faite à pied seul (visite autoguidée), ou nous pouvons faire en sorte que vous ayez un guide professionnel parlant français. Le guide touristique peut même personnaliser cette promenade pour qu’elle réponde spécifiquement à vos besoins, par exemple en vous recommandant un lieu où vous arrêter pour manger, y compris une croisière sur la rivière ou un trajet en tramway si vous êtes fatigué de marcher, etc… Le guide peut venir vous chercher à votre hôtel, ou vous pouvez organiser un rendez-vous n’importe où dans la ville. Envoyez-nous vos coordonnées par e-mail pour obtenir un devis.

 

1.  De la Place Kinský au Mur de la faim. On raconte que l’héritage des Kinský débuta il y a plus de 1.000 ans, lorsqu’un jeune homme sauva la fille du roi d’une meute de loups. Il fut anobli et des armoiries représentant les dents des trois loups lui furent remises. Il est encore possible de voir aujourd’hui les armoiries suspendues au-dessus de la partie du Palais Kinský sur la Place de la Vieille-Ville.

Marcher dans Petřín et ses alentoursLes Jardins Kinský furent fondés en 1827 par le Prince Rudolf Kinský qui voulait créer une retraite de style anglais pour sa famille. Ici, il y a environ 22 hectares, situé sur un terrain plutôt accidenté, avec des altitudes atteignant les 318 mètres. En entrant dans les jardins via une entrée fermée, en été vous pouvez être frappé par les relents d’ail piquants qui arrivent d’Asie.

Prenez le chemin sur votre gauche vers le Palais Michna de style Renaissance, il était utilisé par les Kinský comme maison d’été. La construction du Palais – supervisée par l’architecte Jindřich Koch dans les années 1830 – ne fut pas simple, car les jardins reposent sur une pente, et le terrain dut être grandement nivelé à un certain nombre d’endroits afin que la structure soit droite. Aujourd’hui, il s’agit du Musée de l’ethnographie. Près du Palais se trouve une statue de l’actrice tchèque Hana Kvapilová qui avait des liens étroits avec le Théâtre National au sommet doré qui se tient sur la Vltava. A environ 50m (150ft) au-dessus du Palais, vous trouverez un lac artificiel. Continuez à vous diriger vers la colline, en passant ainsi devant l’Eglise de Saint-Michel datant du 18ème siècle. Cette église traditionnelle en bois fut transférée de Medvedovce – un petit village ukrainien – en 1929.

Suivez le chemin vers le haut sur environ 20m (60ft), puis dirigez-vous vers le haut des marches, vers un large chemin goudronné où vous pourriez vous arrêter pour faire une pause tout en vous émerveillant des vues commençant à se déployer en dessous. Tournez à droite à présent, et plus haut sur votre gauche, vous verrez le lac supérieur du jardin Kinský qui est présidé par un sceau en bronze à l’aspect solitaire. En continuant sur cette voie, vous trouverez une porte néo-gothique. En la passant, vous entrerez dans les anciennes fortifications baroques de Prague.

2.  Du Mur de la faim à la Tour de l’Observatoire de Petřín. En continuant le long du chemin, le Mur de la faim apparaît. Cette défense médiévale s’étend sur la longueur d’Újezd, traverse la Colline de Petřín et remonte jusqu’au Monastère de Strahov. En raison de sa nature crénelée, il était appelé ‘Zubatá’ à l’origine (‘dentelé’). Bien, que des archives affirment que la construction du Mur de la faim ait été commandée par Charles IV en 1360 afin de renforcer les défenses du Château de Prague, un autre mythe suggère qu’il s’agissait d’une structure inutile, uniquement construite pour fournir du travail aux pauvres lors d’une période désespérée de famine. C’est de là que provient son nom.

Prenez le large chemin sur la gauche, sous le Mur, et continuez jusqu’à la Colline à côté du Mur, en traversant le pont qui enjambe le funiculaire (ouvert à l’origine en 1891). Si vous avez envie de prendre le funiculaire, votre ticket de tram ou de métro est valide, il s’agit d’un transport public après tout. Il peut être temps à présent de vous arrêter pour manger ; en dessous, à votre droite, se trouve le restaurant Nebozízek. Une fois que vous avez repris des forces, continuez jusqu’au sommet de la Colline. A votre droite se trouve les Labyrinthe des glaces qui imite de manière fascinante les fortifications gothiques à Vyšehrad. A l’opposé se trouve l’Eglise Saint-Laurent, rénovée dans sa forme baroque actuelle au 18ème siècle. Il est dit qu’au 10ème siècle un sanctuaire fut construit ici à la place d’un site de sacrifice païen.

3.  De la Tour de l’Observatoire de Petřín au Monastère de Strahov. La Tour de l’Observatoire de Petřín s’élève au centre de l’endroit où vous vous trouvez actuellement. Cette structure au cadre en acier – qui offre plus qu’un intérêt limité à la Tour Eiffel – fut construit juste deux ans après le monument parisien, en 1891. Bien qu’évidemment sa hauteur soit sans aucune mesure inférieure à celle de la Tour Eiffel, en raison de son emplacement, la Tour de l’Observatoire se tient à une altitude plus élevée. Tournez à gauche et suivez les panneaux jusqu’au Jardin des roses.

Cette magnifique roseraie fut plantée par la ville de Prague en 1932 et se compose de trois motifs différents – un éventail, un cercle et un parterre. Les astronomes amateurs parmi vous seront intéressés d’observer l’Observatoire de Štefánik qui fut fondé en 1928 et qui tient son nom de l’astronome slovaque Milan Rastislav Štefánik, une statue à l’effigie de ce dernier se tient à l’extérieur.

Revenez à la Tour de l’Observatoire, suivez le mur sur la gauche, en passant devant quelques chapelles du Chemin de croix datant de 1834. Puis, traversez un interstice dans le Mur de la faim, tournez à droite et vous verrez une adorable petite maison baroque. Environ 50m (150ft) au-delà, se trouve un autre interstice par lequel vous pouvez passer dans le Mur de la faim sur votre droite.A présent, tournez à gauche dans le verger au-dessus du Monastère de Strahov pour obtenir des vues plus ensorcelantes de la ville. Sortez de la même manière que vous êtes entré, tournez à droite et dirigez-vous vers la colline le long du mur, en traversant le verger, et dépassez les cours de tennis vers la cour du Monastère de Strahov. Le tram n°22 vous ramènera au centre-ville de Prague, mais si vous avez le temps il vous est recommandé de rester un peu, de visiter les incroyables salles de philosophie et de théologie de la Bibliothèque de Strahov, puis de siroter la bière délicieuse de sa brasserie. 

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page