Excursions urbainesParcours pédestres

Femmes qui voyagent

Ghosts and Legends PraguePrague n’est pas une ville dont les femmes devraient avoir peur si elles voyagent seules. Évidemment, il y a des cas occasionnels de violence et de harcèlement sexuel, tout comme dans n’importe quelle autre grande ville, mais Prague n’est en aucun cas aussi dangereuse que d’autres villes situées dans des régions moins développées de l’Europe de l’Est. Comme toujours, nous vous conseillons d’essayer d’assurer votre sécurité et de ne pas marcher seule tard le soir dans les quartiers moins populaires.

Les femmes peuvent trouver l’ambiance de certains établissements de boissons plutôt déplaisante en raison du fait qu’il s’agit d’environnements très masculins et plutôt bruyants. Néanmoins, il existe un certain nombre d’autres bars et d’autres restaurants qui sont bien plus civilisés et qui permettront à une femme qui voyage de passer une soirée beaucoup plus détendue.

Ghosts in Prague

 

Fantômes et légendes à Prague

Legends PragueNous pouvons encore une fois revendiquer un record mondial – le plus grand nombre de fantômes au kilomètre carré. Chaque palais ou chaque château médiéval qui se respecte en Europe a au moins un fantôme qui erre dans ses couloirs, mais Prague compte des dizaines de maisons et de lieux de ce genre. Vous pouvez croiser une sorte de fantôme ou d’apparition à quasiment chacun de vos pas dans la Vieille-Ville, tout ce que vous avez à faire, c’est de regarder et de savoir où le faire.

Si ce sujet a captivé votre intérêt, réservez la Balade fantôme en ligne.

 

Monument pour un fantôme

La population de Prague apprécie vraiment ses fantômes. Ils ont même érigé un monument pour l’un d’entre eux ! Il s’agit de l’Homme de fer dont vous trouverez la statue au coin du bâtiment du nouvel hôtel de ville.

Le fantôme de Jáchym Berka souffre, et à juste titre. En rentrant après la guerre, il a cru aux rumeurs malveillantes et il a rejeté sa fiancée. Ce ne fut que lorsqu’il épousa une fille des environs qu’il réalisa l’erreur qu’il avait commise. Non seulement sa fiancée éconduite et le père de cette dernière s’étaient suicidés, mais sa femme était devenue alcoolique et paresseuse.

Il solutionna le problème comme un homme ; il étrangla sa femme et il se pendit dans la cave. Mais même en faisant cela, il ne trouva pas la paix. Son fantôme erre autour de Platnéřská en espérant le salut. Il a une chance de le faire tous les cent ans, après une conversation d’une heure avec une vierge immaculée. Mais elles sont rares de nos jours, et bavarder avec le monde des filles plus expérimentés n’aidera pas Jáchym.

 

Même l’église de Notre-Dame de Týn ne dort pas la nuit

Dans le jardin de l’église de Notre-Dame de Týn, dans le soi-disant ‘Ungelt’, vous pouvez rencontrer le Turc au clair de lune, tirant la tête coupée d’une fille derrière lui par ses nattes en les tenant dans sa main droite. Cet oriental passionné a demandé la main de la fille de l’aubergiste. Mais avant de l’épouser, il fila de la maison. À son retour, quatre ans plus tard, sa promise était mariée. Le Turc évalua la situation en un clin d’œil et décida d’agir. Lorsqu’il échoua dans sa tentative de poignarder le marié – qui se cachait dans les toilettes – il décida d’au moins couper la tête de son ancienne bien-aimée. Cependant, il n’avait pas prémédité cette action, et il se punit lui-même en se condamnant à hanter cette terre étrangère.

La « Sněžibaba » (« fantôme de la neige ») hante également le quartier situé autour de l’église de Notre-Dame de Týn. Vous la rencontrerez également lorsqu’il neige. Elle est le fantôme de la femme du bedeau qui était si paresseuse que son mari devait faire tout le travail dans le presbytère, y compris la cuisine et le ménage. En hiver, il tomba malade et sa femme ne cuisina pas et ne déblaya pas la neige qui était tombée en grande quantité ce jour-là. Par conséquent, non seulement le bedeau avait faim, mais il se cassa également le fémur et il mourut de sa blessure en une semaine. Depuis, à chaque fois qu’il commence à neiger, une vieille femme avec un balai apparaît à l’église de Notre-Dame de Týn, et elle balaye encore et encore…

Vous pouvez rencontrer la « nonne sonnant la cloche » dans la tour de l’église de Notre-Dame de Týn. Il s’agit du fantôme d’une noble malveillante qui terrorisait ses sujets. Une fois, elle étrangla même sa servante parce que cette dernière refusa de lui passer un peigne pendant la prière. Lorsqu’elle réalisa qu’elle avait probablement dépassé les bornes, elle entra dans un couvent et elle dévoua le reste de sa vie à s’occuper des pauvres. Elle leur céda également toute sa fortune et elle offrit une nouvelle cloche à l’église. Elle apparaît à proximité de cette dernière de temps en temps, habillée en nonne, et elle sonne la cloche Ave.

 

Quartier Juif

Le Quartier Juif de Prague est un autre endroit où il n’y a généralement pas vraiment de paix ni de tranquillité pendant la nuit. Une heure avant minuit, vous pouvez croiser une silhouette portant un capuchon à proximité du cimetière juif en train de se diriger vers la Vltava. L’ancien organiste est un juif baptisé qui était perdu par rapport à sa foi. Il se détourna de la communauté juive en faveur des chrétiens, devenant même un des aumôniers les plus populaires de la cathédrale Saint-Guy. Juste avant sa mort, il retourna vers le judaïsme et il se fit enterrer en terre juive. C’est la raison pour laquelle il ne trouva pas la paix, même après sa mort. Il se lève de sa tombe à onze heures du soir. Un squelette dans un bateau l’attend à côté de la Vltava pour le transporter et l’accompagner à la cathédrale Saint-Guy. Et ainsi le juif prêtre joue de l’orgue et le squelette s’occupe des soufflets pour lui. À une heure du matin, ils rentrent tous les deux.

La juive qui danse est un fantôme extrêmement dangereux. Sa tâche consiste à faire danser jusqu’à la mort n’importe quelle personne la laissant faire. Cette fille était un des dix femmes de la nuit qui travaillait dans la maison « u Kučerů » sur Ozerova. Il s’agissait d’un établissement gai des plus iniques. Tandis que les autres établissements du même genre fermaient le vendredi saint, les choses étaient les plus joyeuses ce jour-là dans ce lieu. Et la fille la plus sauvage de toutes était une magnifique juive. À onze heures du soir, les portes s’ouvrirent en grand et une silhouette se dressa dans le noir, avec un capuchon rouge sur la tête et un fouet dans la main fit son entrée. Il commença à fouetter toutes les filles et il les poursuivit dans la rue. Ce fut la juive qui reçut le plus de coups, et après cette rossée, il lui ordonna de danser jusqu’au jour du jugement.

Une autre juive qui hante la Vieille-Ville est connue comme étant la juive étrangleuse. Son destin fut scellé lorsqu’elle choisit Anselm, un moine du monastère de Saint-Nicolas, comme amant. Un passage secret conduisait de la maison de ses parents vers la crypte du monastère où les amants se retrouvaient également. Évidemment, l’abbé les surprit au bout d’un certain temps, et il mit fin à leur relation. Anselm partit discrètement vers un monastère éloigné et il ne revit plus jamais sa bien-aimée. La jeune fille devint folle de douleur et elle continua de partir en courant vers la crypte où elle gémissait et où elle appelait son amant à tue-tête. L’abbé compatissant alla apaiser la file, mais elle l’assomma et elle le tua en l’étranglant avec une force surhumaine. Elle apparaît à cette même date sur le lieu où la tragédie s’est produite, cherchant quelqu’un sur qui se venger. S’il n’y a pas de membre de l’église à portée, elle se retournera vers n’importe quel mortel.

 

Karlova et ses environs

Legends of PragueIci, vous trouverez également de nombreuses choses étranges. Vous pouvez être surpris par un barbier fou à minuit. Sous le règne de Rodolphe II, il était un citoyen estimé qui gagnait bien sa vie. Mais tailler des barbes ne lui suffisait pas et il commença à flirter avec l’alchimie – il essaye de créer de l’or chez lui. Il échoua et il ruina toute sa famille. Ses filles finirent dans des bothels et sa femme se jeta du haut des murs du château. Lui-même devint fou et attaqua des passants avec un rasoir. Certains des soldats qu’il avait attaqués le battirent tellement fort qu’il mit toute la nuit à mourir, et personne ne l’aida. Il erre dans les rues depuis ce jour en espérant que quelqu’un acceptera d’être rasé par lui, mais en voyant son sourire dément, il est plus que probable qu’il attendra cette occasion en vain.

La maison « U Zlaté studny » (Au puits d’or) a également son propre fantôme. Il s’agit d’une servante malchanceuse qui croyait qu’il y avait un trésor caché dans le puits derrière la maison. Tout le monde le pensait, mais elle fut la seule à se pencher au-dessus du bord du puits pour essayer de découvrir quelque chose. Malheureusement, elle tomba dedans et elle se noya. Après cet accident, le propriétaire de la maison fut non seulement obligé de trouver une nouvelle servante, mais également de nettoyer le puits. Et en le faisant, il découvrit vraiment ce trésor mythique. Mais cela n’aida en rien la servante – elle devint un fantôme peu attrayant qui attend que quelqu’un vienne à son secours depuis ce jour. Tout ce qu’il faudrait, ce serait une seule pièce de ce trésor. Mais où cela se finit-il aujourd’hui ?

Par-dessus tout, lorsqu’il y a un incendie vous pouvez voir l’homme en flammes. Pendant sa vie, il était un grand avare qui n’avait rien de mieux à faire que de profiter de l’éclat du nombre croissant de ses pièces d’or. Quand un incendie s’est déclenché dans une maison voisine, il pensa uniquement à sa fortune. Il saisit un sac lourd et il partit précipitamment avec ce dernier. Mais il fut victime d’une crise cardiaque sur Kaprova. Le sac s’ouvrit de lui-même et tous les passants commencèrent à ramasser l’argent au lieu d’aider l’homme. Cet avare ne connut même pas la paix après sa mort, et jusqu’à ce jour on peut le voir peiner avec son sac. Il ne peut être sauvé que par quelqu’un qui l’aiderait à porter sa charge jusqu’à Malý rynek.

 

Il y a encore plus de fantômes à Prague

GolemCe ne sont que quelques-uns des exemples des fantômes que vous pouvez rencontrer dans la capitale. Quasiment tous les coins de rue, toutes les rues et toutes les maisons – nombreuses à Prague – ont leurs propres fantômes. Le cloître d’Emmaüs a son propre moine malveillant sonneur de cloches. Vyšehrad est habité par le fantôme d’un haut gradé français et d’un Turc transformé en chien. Vous croiserez une dinde en flammes sur l’île de Kampa, un génie des eaux, une Anežka timide ou une apparition flottante avec un enfant. Le fantôme d’un charlatan médecin hante le château, ainsi qu’un loup-garou, qu’une fière comtesse et que beaucoup d’autres.

Si ce sujet a captivé votre intérêt, réservez la Balade fantôme en ligne.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page