Visites de la Ville

Josefov: Promenade dans le quartier juif

La visite débute au Rudolfinum et s’achève sur la Place de la Vieille-Ville

Dès le début du 10ème siècle, les juifs ont commencé à s’installer à Prague et, en 1254, suite à une série de progroms dévastateurs, le groupe minoritaire se retrouva rassemblé et confiné dans le petit ghetto de Josefov. Ils n’eurent pas le droit de sortir jusqu’à en 1848. A travers les siècles, Josefov a continué à être la scène de brutales insurrections antisémites, le massacre du Dimanche de Pâques en 1389 au cours duquel 1.500 juifs furent assassinés ne fut pas des moindres. 

Autrefois un mélange confus et amassé de rues tordues et de bâtiments tortueux, la majorité du Quartier Juif raconte aujourd’hui une histoire différente. Il n’est pas une coïncidence que la rue Pařížská fortement influencée par l’architecte porte le nom qu’elle porte ; entre 1893 et 1913, la majorité du Quartier Juif de Josefov a été démoli afin que les rues soient reconstruites de manière à refléter la capitale française.

Cela ne signifie pas que l’histoire du Josefov datant d’avant le 19ème siècle a été entièrement balayée. En fait, il abrite l’Ancien Cimetière Juif, le plus vieux cimetière juif d’Europe. Il y a également un certain nombre d’anciennes synagogues dans les environs, sans mentionner quelques passages et quelques voies restant éclairées par des lanternes. Elles deviennent souvent totalement silencieuses à la tombée de la nuit et, lorsque vous les parcourez à pied, vous pouvez presqu’imaginer croiser le spectre de  Franz Kafka, ou le golem, la légende monstrueuse du folklore juif. 

1. Abritant l’Orchestre Philharmonique Tchèque, le Rudolfinum a été achevé en 1884, et son nom lui a été donné en honneur de Rodolphe, Prince héritier d’Autriche. En dehors de sa somptueuse salle Dvořák – célèbre pour sa bonne acoustique – le Rudolfinum est également remarquable pour les figures des célèbres compositeurs qui se tiennent au sommet de son toit. Il existe une célèbre nouvelle tchèque intitulée Mendelssohn est sur le toit, qui raconte l’histoire de deux travailleurs tchèques qui reçurent un ordre des Nazis de retirer la statue d’un compositeur juif appelé Felix Mendelssohn. Par erreur, ils détruisirent celle de l’idole d’Hitler, Richard Wagner. La raison ? Il avait le plus gros nez.

2. Avec le Rudolfinum sur votre gauche et la Vltava derrière vous, traversez la Križnovická (pendant le court laps de temps que vous accordera l’homme vert), et entrez dans le Josefov sur la Široká. A présent, à votre gauche vous trouverez les murs du Vieux Cimetière Juif. Si vous décidez que vous n’avez pas le temps pour une bonne visite, assurez-vous de jeter un œil par un des trous de ce mur et observez ses pierres tombales chargées qui s’effondrent. Etant donné que l’espace se restreint dans cette minuscule parcelle de terre, ici certains corps sont enterrés à une profondeur de douze mètres.

3. En continuant le long de la Široká, vous arriverez à la synagogue Pinkas , à l’intérieur de laquelle se trouve le ‘Mémorial des 77.297’ – conçu et gravé par Václav Boštík et Jiří John en hommage à toutes les victimes juifs de l’Holocauste de Bohème et de Moravie. La synagogue Pinkas est également un des lieux où vous pouvez acheter des billets pour accéder au reste des anciens sites et des musée du Josefov, bien que les frais d’entrée soient assez exorbitants, et vous pouvez décider du fait que votre argent pourrait être mieux dépensé plus tard dans quelques Pilsner.

4. Tourner à gauche en sortant de la synagogue Pinkas vous amènera à l’extrémité de la Široká et sur la Maiselova, où se trouve la synagogue Maisel. Il s’agissait du bâtiment dans lequel Hitler envisageait d’abriter son musée insensé dédié à une race éteinte de Juifs. Bien sûr, cela n’arriva jamais, et aujourd’hui elle sert de musée juif à des fins d’infiniment meilleur goût. La synagogue a été reconstruite deux fois – une fois suite à un incendie en 1689, puis de nouveau en 1893. A présent, continuez trois blocs plus loin le long de la Široká.

5. En raison de son style mauresque, vous serez pardonné si vous pensiez que la synagogue espagnole était en fait une mosquée. L’intérieur du bâtiment est merveilleux, son élément principal étant le dôme dominant luxueux. František Škroup – compositeur de l’hymne national tchèque – fut l’organiste de cette synagogue à la moitié du 19ème siècle. La statue de Franz Kafka située à l’extérieure (exécutée dans un style très kafkaïen) pourrait facilement être confondue avec l’œuvre de l’artiste rebelle David Černý. En fait, elle est l’œuvre d’un autre sculpteur autochtone, Jaroslav Róna. Elle est censée représenter un rêve qu’avait eu Kafka, bien que Róna n’ait jamais évoqué la signification derrière cette statue. Bien sûr, Kafka est un des plus grands héros littéraires de Prague, et il doit cela à son ami Max Brod qui ignora la requête de Kafka lorsque ce dernier lui demanda de brûler ses manuscrits après sa mort.

6. Dirigez-vous vers le nord en quittant la place, le long du Dušni, et vous apercevrez bientôt l’Eglise Saint-Simon et Saint-Jude, qui fut construite entre 1615 et 1620 par les Frères de Bohème. Il est dit que Wolfgang Amadeus Mozart et Joseph Haydn jouèrent sur l’orgue construit en 1724 par Andreas Wambesser. De plus, l’église était utilisée comme hôpital ainsi que comme premier amphithéâtre dédié à l’anatomie à Prague. Si à ce moment-là vous cherchez un lieu où étancher votre soif et où grignoter un morceau, essayez l’excellente La Casa Blů hispanique que vous trouverez en vous tournant vers Bilkova.

7. Cependant, si vous avez la force de continuer immédiatement, tournez tout de suite à droite en sortant de l’Eglise Saint-Simon et Saint-Jude, et marchez directement vers le nord, vers Dušni, jusqu’à ce que vous atteigniez la rivière. En traversant la Vltava, le Pont Čechův se trouve à votre gauche – une construction datant du début du 20ème siècle construite en acier et en pierre, et dont le nom vient de l’écrivain Svatopluk Čech. Le Pont présente de superbes anges Art Nouveau gardant chacune de ses extrémités. De l’autre côté de la rivière, vous verrez le Parc Letná – un paradis pour les grands consommateurs de bière et pour les skaters en été, et il abrite également le métronome rouge clair qui tangue inlassablement à la crête du plateau. Il remplace ce qui s’y trouvait jusqu’à en 1962 – une œuvre gigantesque de propagande stalinienne qui fut finalement détruite en utilisant 800 kilos de dynamite. Vous pouvez voir la vidéo en ligne. En 1996, Michael Jackson utilisa l’espace pour ériger une immense statue de lui-même pour faire la promotion de sa tournée européenne.

8. Tournez à gauche du Dvořáko et faites une promenade tranquille en longeant la Pařižká. Comme mentionné précédemment, cette rue abrite des boutiques de créateurs, et vous aurez besoin d’un portefeuille bien rempli si vous recherchez une nouveau manteau ou un nouveau collier. A votre droite, vous trouverez la Veille-Nouvelle Synagogue, le grenier qui, selon la légende, abrite le Golem, un monstre créé par le rabbin Loew à partir d’argile, avec l’intention de protéger les habitants du Ghetto Juif des attaques antisémites. La nourriture au restaurant de la Vieille Synagogue gris et pourtant royal vaut le fait que vous vous y plongiez si vous vous sentez particulièrement riche.

9. Une fois que vous aurez marché le long de la Pařižká, vous vous retrouverez sur la Place de la Vieille-Ville de Prague. Le Vieil Hôtel de la Vieille-Ville se trouve droit devant vous. Si l’espace rempli d’arbres vous semble un peu déplacé, vous n’avez pas tort. Ici se tenaient les restes de la Vieille-Ville, jusqu’à ce qu’ils soient rasés par les Nazis à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. A présent, tout ce qui reste du bâtiment, c’est la tour sur un des côtés de laquelle on peut trouver l’Horloge astronomique.

10. Tout de suite à votre droite se trouve l’Eglise Saint-Nicolas, considérée comme un bon exemple d’architecture baroque. Jusqu’en 1901 cependant, la majorité de l’église n’était pas visible, car elle était couverte par un autre bâtiment, la maison Krenn. L’intérieur de Saint-Nicolas est somptueux, inspiré par la Chapelle Saint-Louis-des-Invalides de Paris. Bien qu’à l’origine il s’agissait d’un lieu de dévotion catholique, l’Eglise fut par la suite prise d’assaut par les hussites et, après une courte période, elle servit d’église orthodoxe et d’entrepôt de stockage, elle retomba entre les mains des hussites, restant en leur possession aujourd’hui.

 

Visite à pied de Prague

Vous pouvez faire cette visite à pied seul (visite autoguidée), ou nous pouvons faire en sorte que vous ayez un guide professionnel parlant français. Le guide touristique peut même personnaliser cette promenade pour qu’elle réponde spécifiquement à vos besoins, par exemple en vous recommandant un lieu où vous arrêter pour manger, y compris une croisière sur la rivière ou un trajet en tramway si vous êtes fatigué de marcher, etc… Le guide peut venir vous chercher à votre hôtel, ou vous pouvez organiser un rendez-vous n’importe où dans la ville. Envoyez-nous vos coordonnées pour obtenir un devis.

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page