Excursions urbainesParcours pédestres

Promenade de la Route royale

Entre le 15ème et le 19ème siècle, les monarques tchèques en route vers leur couronnement défilait en procession le long de ce qui est connu comme la Route royale. Au fil des ans, ce chemin – qui mène de la Cour royale jusqu’aux hauteurs du Château de Prague – fut parcouru par divers Léopold, Ferdinand, Charles, Joseph, et Albert II de Habsbourg qui fut le premier en 1438. Bien que la Route royale elle-même soit ancienne, son nom peut lui avoir été donné tardivement, en 1955, suite à la reconstruction des nombreux bâtiments qui la longent.

Le jour du couronnement était un évènement massif ; les bâtiments le long du trajet étaient ornés à l’ancienne, et les Pragois s’amassaient dans les rues… leur nombre dépendant évidemment de la popularité de la personnalité royale. En atteignant le Château et la Cathédrale Saint-Guy, le monarque était couronné et oint d’huile sacré.

Bien que cela fasse un certain temps que la Route royale n’a pas été parcourue par du sang bleu (la dernière procession eut lieu en 1836), elle reste un trajet parfait pour un roi, chargée comme elle est par pléthore d’une belle architecture unique ; un déploiement incroyable de maisons, de passerelles, de bâtiments ecclésiastiques et le mondialement célèbre Pont Charles.

Longueur : environ 2,5 km (1,5 miles). La promenade dure environ de 90 minutes à deux heures (à un rythme tranquille).

Point de départ : Naměstí Republiky. Aller là-bas : La ligne B (jaune) vers la station de métro Naměstí Republiky. Une fois la promenade terminée, vous pouvez prendre le tram n°22 pour revenir en ville à partir du Château.

Points d’arrêt : Détendez-vous sous les auvents (ou dans les caves gothiques en hiver) ou dans les cafés extérieurs sur la Place de la Vieille-Ville. Vous trouverez également de très nombreux cafés et restaurants autour de Malostranské náměstí et qui s’étendent le long de la Nerudova.

[/box]

1.  De la Tour de la Poudrière à la Place de Vieille-Ville. En commençant par Náměstí Republiky, dirigez-vous vers la gauche de la magnifique Maison municipale, et sous la structure gothique noircie qui se trouve être la Tour de la Poudrière. Lorsqu’elle fut initialement construite en 1475, la Tour était connectée au Palais royal, jusqu’à ce que le roi Vladislav Jagellonský décide de la déplacer à Prague, sur un territoire qui était bien plus sûr. Le jour du couronnement, le monarque en devenir était accueilli par divers représentants importants de la ville à la Tour de la Poudrière.

En allant à Celetná, vous êtes désormais dans une des rues les plus anciennes de Prague. Elle tient ce nom d’un type de pâtisserie qui est généralement fabriquée ici. Si vous souhaitez essayer une pâtisserie traditionnelle tchèque, prenez un ‘trdelnik’ tubulaire ressemblant à un beignet, que vous verrez préparé dans des lieux touristiques aux alentours de la ville. En continuant dans Celetná, regardez à gauche pour voir la Maison cubiste de la Vierge Noire, appelée ainsi en raison de la figurine qui occupe le coin du bâtiment. Il existe un certain nombre d’autres bâtiments importants le long de cette rue, y compris ‘Au soleil noir’ (n°8), où l’hôtesse Josefína Dušková de Mozart résidait, et ‘Au vautour’ (n°22), une brasserie d’autrefois qui était sans doute remplie de fêtards le jour du couronnement.

La fin de Celetná vous amène sur la Place de la Vieille-Ville, le cœur historique de la ville, et là où la procession du couronnement s’arrêtait à l’Eglise de Notre-Dame de Týn, afin d’accepter les promesses de la loyauté de l’Université Charles. Pour l’intégralité de son architecture stupéfiante, l’œuvre exposée de la Place de la Vieille-Ville est sans aucun doute son Horloge astronomique, ajoutée à l’Hôtel de Ville en 1410 par Mikuláš de Kadaň. Il s’agit de la plus ancienne horloge astronomique en fonctionnement au monde. Chaque heure, l’horloge présente un mini-spectacle de moralité, présenté par quatre figurines représentant la Vanité, l’Avarice, la Mort et les Distractions. Cette Avarice est représentée par un usurier juif en dit beaucoup à propos du traitement passé de cette minorité.  Sous le cadran de l’horloge se trouve un calendrier peint par Osef Mánes en 1805. Il comporte les noms de 365 saints, noms généralement utilisés pour nommer les bébés de Prague.

Pendant que le nouveau monarque est accueilli par un orchestre sur la Place de la Vieille-Ville, vous pouvez profiter d’une fanfare annoncée du haut de la tour toutes les heures jusqu’à 21h.

2.  Via la rue Karlova jusqu’au Pont Charles. En gardant l’Horloge à votre droite, notez la Maison à la minute qui, au premier regard, peut rappeler un ancien vase grec. En fait, ce ”sgraffito’ de style Renaisse décrit un certain nombre de dirigeants des Habsbourg, y compris Philippe II d’Espagne. La Maison à la minute est également le lieu où Franz Kafka a passé une partie de son enfance. Marchez dans la Malé náměstí, dans la Karlova, et traversez le croisement de la Husova, continuez dans la seconde moitié de la Karlova, qui est encore plus animée que la première. Un trajet alternatif, bien plus tranquille, peut être emprunté en continuant vers la fin de la Husova, dans Mariánské náměstí, puis prenez à gauche par la passerelle et continuez votre chemin sur les terres du Clementium – actuellement la Bibliothèque Nationale de la République Tchèque. Quel que soit le chemin que vous prenez, vous finirez sur la Place des chevaliers de la croix, et tout de suite après au Pont Charles. En traversant le Pont, jetez un œil à la Vltava en dessous et pensez aux quatre hommes qui ont sauté ici, en honneur du couronnement de Ferdinand en 1527. Hélas, un d’entre eux mourut.

3.  Malá Strana : Le Petit Quartier. En quittant le Pont Charles du coûté ouest, descendez directement dans Mostecká, et dans le ‘Petit Quartier’ de Prague. Ici, le maire détenait les clés de la ville pour le roi ou pour la reine, avant qu’un salut d’artillerie ne soit tiré. A partir de là, la procession continuait via Malostranské náměstí, et la pente escarpée de Nerudova. Une fois le sommet atteint, la procession traversait Pohorelec, puis continuait le long de la rue Loretanska, dans la Cathédrale Saint-Guy. Ici, le nouveau monarque était paré des joyaux de la couronne tchèque, dont l’orbe et le sceptre royaux, et de la couronne de Saint Wenceslas.  Aujourd’hui, les joyaux sont enfermés, et ils ne sont accessibles que lors de la venue des sept personnes les plus prestigieuses de la ville, chacune utilisant sa clé spéciale.

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page