Culture & divertissement

Prague est la ville aux cent maisons closes

Conseiller législatif, Lukáš Manhart, qui prépare un projet de loi sur la règlementation de la prostitution pour la municipalité, estime qu’il existe une centaine de maisons closes et environ un millier d’établissements privés dans la métropole de Prague. La police dénombre 53 clubs sexy, quatre bars à strip-tease et 13 clubs gays.

La plupart des établissements qui proposent des programmes érotiques et des services sexuels se trouvent dans le centre-ville – à proximité de la place Venceslas, dans la rue ve Smečkách ou à proximité de la Route royale, ainsi que dans la rue Jilská ou aux alentours du Uhelný trh (marché du charbon).

Les salons tantra proposent des massages en plus des relations sexuelles

Dans le centre, on trouve des sociétés plus grandes qui compte des dizaines d’employés et dont la clientèle est principalement constituée de clients étrangers. Les clubs plus petits, qui sont plutôt fréquentés par des Tchèques, sont situés dans des quartiers marginaux. Rien que dans Prague 1-5, on trouve 48 établissements érotiques. Les salons tantra qui proposent des massages érotiques spéciaux et d’autres services avec un supplément tarifaire sont la nouvelle tendance depuis quelques années.

En plus des clubs, on trouve des centaines d’établissements privés dans la capitale. L’association Plaisir sans risque (Rozkoš bez rizika), dont les activités portent sur la prévention sanitaire, sur les conseils et sur les services thérapeutiques pour les personnes fournissant des services sexuels, dispose d’une base de données contenant environ 400 contacts pour des établissements privés, mais seuls cinq d’entre eux ont fait l’objet d’une visite.

Les établissements privés peuvent être des appartements de particuliers

« Les établissements privés sont les plus difficiles à approcher. Le premier contact se fait par téléphone ; les numéros changent souvent et il n’est pas simple d’obtenir la confiance des clients par téléphone. Dans les établissements privés, le nombre de femmes qui travaillent est moins important que dans les clubs, il n’y en a qu’une ou deux. Mais il existe également des établissements privés qui comptent plusieurs appartements dans un même bâtiment, ou qui sont installés sur plusieurs étages, et dont l’environnement ressemble davantage à un club de plus petite taille – il y a un bar par exemple », a déclaré Jana Polaková qui travaille pour l’association sur le terrain. Les établissements privés ne sont pas indiqués à l’extérieur, mais ils se situent dans des quartiers fréquentés, la police et les travailleurs sociaux ont donc du mal à les trouver.

Contrairement aux années précédentes à Prague, le nombre de femmes qui se prostituent dans la rue a diminué. « Elles sont concentrées autour de la place Charles. Tous les soirs, vous pouvez y rencontrer dix ou quinze femmes », indique Manhart. Actuellement, il n’existe aucune législation tchèque pour définir et apporter des changements au « plus vieux métier du monde ».

Lorsqu’il pleut, les prostituées se cachent

Le nombre de prostituées dans la rue dépend également des conditions météorologiques ou du tourisme. Les prostituées qui travaillent dans la rue se sont déplacées vers l’autre partie de la ville, en particulier aux alentours de la place Charles où elles proposent leurs services autour du nouvel hôtel de ville ou de l’église Saint-Ignace, par exemple. Vous pouvez également les voir dans la rue Odborů, et parfois dans la rue Myslíkova.

« La place Venceslas n’est plus le foyer des prostituées qui travaillent dans la rue comme c’était le cas il y a 20 ans ; mais encore aujourd’hui on peut parfois en voir à cet endroit. Il y a essentiellement des prostitués et des étrangers qui viennent de l’extérieur de Prague, principalement des Bulgares », a indiqué une porte-parole de Prague 1, Veronika Blažková. À Prague, environ une centaine de femmes travaillent dans la rue. Par exemple, à Vienne où la prostitution n’est pas interdite dans la rue, on compte jusqu’à six cent prostituées. Les maisons closes publiques travaillent également avec des rabatteurs et des personnes qui distribuent des tracts érotiques. Sur la place Venceslas et dans ses environs, environ 20 rabatteurs travaillent chaque nuit. Ce sont principalement des Africains ou des étrangers qui parlent russe. « Avant, la situation était pire dans le centre – en général ils étaient cinq fois plus nombreux », a précisé Blažková. Mais aujourd’hui, les établissements érotiques comptent plus sur les annonces sur internet, sur la distribution de prospectus ou sur l’utilisation de publicités dans les médias.

Les amoureux des femmes noires de Prague sont aux anges

Environ 80 pour cent des femmes qui travaillent dans les maisons closes de Prague sont tchèques. « Parmi les étrangères, on compte des Slovaques et des femmes qui viennent de l’ex-Union Soviétique. Ce qui fait la particularité de Prague, ce sont les femmes qui viennent d’Afrique, principalement du Nigeria ou du Ghana. Dans la rue, on trouve surtout des femmes qui viennent de Bulgarie », a déclaré Poláková.

La composition sociale des femmes qui travaillent dans l’industrie du sexe à Prague est diverse. La plupart des femmes ont un diplôme d’études secondaires, mais certaines ont également des diplômes universitaires (environ cinq pour cent) ou d’autres ont uniquement suivi un enseignement primaire (environ un quart). « Dans la rue, il peut ne pas y avoir que des femmes socialement désavantagées. Évidemment, nous pouvons voir qu’il y a des consommatrices de drogue, mais elles sont également dans des clubs ou des établissement privés, elles sont simplement plus cachées”, a indiqué Poláková.

À Prague, la moyenne d’âge des prostituées est d’environ 29 ans. La raison commune qui les a conduites à l’industrie du sexe, c’est le besoin de répondre aux besoins financiers de leur famille (mères célibataires), de rembourser des dettes ou d’obtenir un certain revenu. Pour de nombreuses femmes il est alors difficile de quitter l’industrie du sexe et de trouver un autre emploi. « Même si le travail dans l’industrie du sexe les épuise, elles trouvent qu’il est difficile d’arrêter et de commencer à travailler dans un autre secteur », ajoute Poláková.

Astuce

Réservez en ligne une limousine avec un spectacle de strip-tease de l’aéroport jusqu’à votre hôtel à Prague. La limousine luxueuse viendra vous chercher à l’aéroport de Prague. A l’intérieur, une des strip-teaseuses répondra à vos désirs plus profonds en effectuant sa danse érotique et sensuelle.

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page